presse : une montée historique pour le club d’Yvetot.

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.01.10

Vainqueur samedi de l’entente Saint-Pierraise, le CP Yvetot accède à la Nationale 3, un niveau que le club n’a jamais connu.

A l’occasion du dernier match de la saison disputé samedi dernier face à l’entente Saint-Pierraise, les Yvetotais du CPY ont validé leur montée en Nationale 3. Le score est large (8-2) mais justifié selon Philippe Beyer, l’entraîneur du CPY. « Quand on a vu la compo de l’équipe en face on s’est dit que c’était tout bon. Ils avaient fait un coup de bluff en annonçant un joueur qui n’est pas venu. »

Yvetot a mené la danse dès les premiers matches. Mikaël Hamel et Didier Hanonge ont gagné en trois sets, tandis qu’Antoine Leseur a eu un peu plus de mal à se défaire d’Andrezj Jakubowicz, le numéro un adverse. Le match est allé au bout des cinq sets mais à l’issue de celui-ci, le CPY menait déjà 3-0. Thomas Decroix a subi la première défaite de la soirée face à Didier Romedenne sur un match en quatre sets.

_MG_6210

 

 

Recrutement

Sur les quatre simples restants, les Yvetotais ont enchaîné les victoires plus ou moins aisément. Ainsi, Thomas Decroix a livré un match à suspens face à Jakubowicz. Il a gagné son premier set 16-14, le deuxième 11-6. Moins en réussite sur le troisième set, il s’est incliné 13-15. Un quatrième set remporté 11-9 a donné un point de plus à son équipe qui menait désormais 6-1.

Avant les doubles, Yvetot menait alors 7-1. Une victoire sur les deux doubles leur assurait le gain du match. Ce fut chose faite avec la paire Hamel – Leseur, en cinq sets.

« On est ravi, c’est unique dans l’histoire du club. » L’entraîneur Philippe Beyer pouvait avoir le sourire à la fin de l’épreuve. Jamais le CPY n’a connu un tel niveau.

La N3 sera un challenge pour le club cauchois, qui pense déjà au maintien. « Il faut au moins mettre deux équipes derrière nous pour être tranquille » affirme le président Martial Foucourt.

Avant d’aborder cette nouvelle saison pleine de défis, l’équipe compte recruter un joueur qui pourrait la renforcer. Chaque club peut muter un joueur par saison.


 

Capture d’écran 2016-05-10 à 07.45.18

ARTICLE CC

presse : Les pongistes yvetotais aux portes de la N3

Les pongistes du CPY peuvent prétendre à une montée inédite en Nationale 3.

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.01.10

Après une victoire au Grand-Quevilly samedi dernier (8-4), le CPY se rapproche un peu plus de la montée en Nationale 3. Globalement, les Yvetotais ont mené la partie et ont été particulièrement galvanisés par la performance de Didier Hanonge.

À ce moment-là, le CPY menait 3-2 et Hanonge perdait 10-3 contre son adversaire quevillais sur un set décisif. Après sept balles de matches, Didier Hanonge a finalement remporté le set puis le match (3-2). « Ça nous a mis un moral d’enfer, on a toujours mené après », s’est félicité Philippe Beyer, l’entraîneur cauchois.

Si le match suivant était perdu, Antoine Leseur s’est défait de son adversaire en trois sets (3-0) et les Yvetotais ont remporté un double sur deux. Ensuite, Mikaël Hamel a « exécuté » son adversaire, pour reprendre les termes de Philippe Beyer. Le dernier match de la journée a été remporté par Antoine Leseur. De fait, le CPY n’est plus qu’à un match d’une ascension historique au niveau national. La partie décisive se jouera à la salle Jacques-Secretin le 30 avril contre Saint-Pierre-lès-Elbeuf (4). Philippe Beyer espère bien que cette équipe réserve ne sera pas renforcée mais dans tous les cas, Yvetot doit impérativement gagner : « Nous sommes aux portes de la N3, on ne va pas lâcher l’affaire. Il faut la victoire. »

L’équipe concurrente de Saint-Lô a gagné le week-end dernier et n’est qu’à un point d’Yvetot, en ayant un set average favorable sur ces derniers. Le faux pas est donc interdit pour les pongistes cauchois.

Yvetot/Saint-Pierre-lès-Elbeuf,
samedi 30
 avril à 17 h

presse Tennis de table : le club d’Yvetot se porte bien

Le club s’est vu remettre de nouveaux maillots samedi dernier

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.01.10

Depuis la saison dernière, le CPY (club pongiste yvetotais) évolue en division prénationale. Un niveau auquel les Cauchois veulent se maintenir, eux qui ont été repêchés une première fois en fin de saison dernière. Dans cette optique du maintien, les joueurs recevaient samedi Pacy-Ménilles, un concurrent direct. « En cas de victoire, le maintien serait assuré », déclarait Martial Foucourt, directeur sportif avant le match.

La victoire était bien au rendez-vous ce jour-là (8-4), propulsant du même coup le CPY à la deuxième place ex æquo du classement, à deux points du leader Ouistreham. Une bonne performance pour un club qui souhaite « se stabiliser en prénationale ».

Resserrer les lignes

Le championnat, regroupant deux poules de 8 équipes se déroule de septembre à décembre. Un nouveau championnat dure de janvier en avril. Il y a donc deux championnats dans une même saison, sans match retour. À trois journées de la fin du championnat, l’équipe yvetotaise se retrouve donc en bonne posture.

Sur une journée de championnat, 14 matches sont joués par 4 joueurs qui rencontrent chacun 3 adversaires. Si la victoire n’est pas décidée au bout de 12 matches individuels, 2 doubles sont organisés. Dans cette catégorie, si une équipe a pris trop d’avance au score, la journée s’arrête. Avec 8 matches gagnés contre 4, Yvetot et Pacy-Ménilles ont donc été dispensés des deux derniers doubles samedi soir.

Martial Foucourt prend les rênes du club aujourd’hui, en remplacement de Christophe Bourdet qui a fait le choix de passer la main dans l’intérêt du « renouveau de l’association ».

Président depuis sept ans, Christophe Bourdet quitte sereinement la présidence : « Le club se porte pour le mieux. Nous sommes à notre meilleur niveau sportif depuis trente ans. À mon arrivée, j’ai profité de la dynamique insufflée par la nouvelle salle Jacques-Secrétin ». Le désormais ex-président s’occupera maintenant du sponsoring et laisse à son successeur un effectif comptant quatre-vingt-quinze adhérents.

Pour Martial Foucourt, la feuille de route est limpide : « Il y a onze équipes dans le club. On fait en sorte que tout le monde progresse. L’équipe de Régionale 3 est renforcée par deux bons joueurs de prénationale car elle vise la montée. On essaie de resserrer les lignes. »

presse : Le CPY assure l'essentiel à Yvetot

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.01.10

Belle journée pour le CPY avec deux victoires sur trois rencontres en championnat régional masculin. Avec une belle victoire de l’équipe 3 qui est désormais sortie d’une position inconfortable, ce sont donc bien trois équipes qui évolueront au niveau régional la saison prochaine. Le 12 mai se tiendra la dernière journée de championnat, l’équipe 2 est en position favorable pour la montée. Ce week-end en régionale 1, le CPY1 a perdu 15 à 5 face à Juri TT ! Chez un adversaire largement supérieur, la défaite était prévisible. Malgré tout, les joueurs se sont bien battus et ont décroché cinq perfs, dont une grosse de Thomas Decroix sur Sylvain Baudry.
En régionale 4, victoire 16/4 du CPY2 à Petit-Couronne 2. L’équipe yvetotaise était renforcée et l’adversaire diminué, aussi les forces étaient-elles inégales. À noter le très bon retour à la compétition de Nicolas Bossard qui fait le plein en A.
En régionale 4 poule B, CPY3 s’est imposé 14 à 6 face aux Andelys ! Ce match était capital pour le maintien et les locaux ont bénéficié de l’absence des deux meilleurs joueurs de l’équipe locale. Du côté des féminines, défaite du CPY 12/6 à Saint-Nicolas-d’Aliermont ! Face à un adversaire qui alignait des classements 1020-891-755-621, la tâche était rude mais toutefois pas insurmontable. La méforme de certaines, l’absence de performance en double expliquent partiellement ce résultat. La saison est terminée pour cette équipe. Elle était exempte lors de la dernière journée !
Bravo tout de même pour ce maintien acquis après une montée en 2e phase en régionale 1. Rendez-vous le 12 mai pour la dernière journée d’un championnat long et difficile.

presse : Le CPY face au leader

Yvetot est rattrapé lors des ultimes sets par le Spor.

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.01.10 L’équipe fanion du Club pongiste yvetotais effectuait dimanche son troisième match en championnat de régionale 2. Le Petit Poucet cauchois abordait cette rencontre avec de réelles appréhensions, les classements des joueurs du Spor étant supérieurs à ceux des Yvetotais. En outre, les Rouennais jouaient à domicile ce qui handicapait encore d’avantage les hommes du capitaine Christophe Bourdet.
Compte tenu des circonstances, les Yvetotais auraient signé sans hésitation pour un match nul. Ayant réalisé un score de parité, on pouvait s’attendre à une expression de joie dans le camp du CPY. Mais, la physionomie du match laissait un goût amer aux visiteurs. Ils menaient d’entrée de jeu 4 à 0, chacune des confrontations étant remportée à la belle. De plus, Yvetot menait la course en tête et possédait encore trois victoires d’avance au 17e match. Ce n’est que dans les ultimes manches que le Spor revenait à la hauteur des visiteurs.